livret A

En France, à chaque naissance : 1 enfant = 1 livret A. Fait-on le bon choix?


blog-livret-a-naissance.jpgEn France à chaque naissance : 1 enfant = 1 livret A.

Fait-on le bon choix ?  

 Auteur : Ludovic SINATRA


    A la naissance de leur enfant, 3 français sur 4 ouvrent un Livret A.


 


 (Si vous avez aimé cet article n'oubliez pas de cliquer en bas sur imagescaz34b0l.jpg et de vous inscrire à la newsletter b0d-message-important-3-300x225-75sasi-mfdsc0.jpg)

1 - Placer sur un livret A

L’épargne déposée y est sécurisée et reste disponible à tout moment. Les intérêts sont versés chaque 1er janvier et sont nets d’impôts et net de charges sociales. Son plafond en 2013 est de 22 950€.

 Cependant, le taux du Livret A est peu attractif car son taux est indexé principalement sur l’inflation.

A présent projetons-nous dans le futur, disons au 18ème anniversaire de votre enfant.  Le livret A, ouvert 18 ans plutôt, aura rapporté, pour un versement de 1500eur au taux moyen de 3.5% , 1053.65eur d’intérêts soit un total de 2553.65eur.

Voyons à présent s’il est possible de faire mieux

 2- Investir dans de l’indice

 

L’épargne que vous allez constituer pour votre enfant, est une épargne long terme et la bourse sur une si longue période affiche une performance dynamique malgré les cycles économiques.

Par exemple le CAC sur 20ans a subi plusieurs crises comme la bulle internet, la  crise des subprimes ou plus récemment la crise des dettes souveraines, pourtant il a été multiplié par 2 passant de 1850eur en janvier 1993 à 3700 en janvier 2013.

Il a connu sur cette période 2 pics :6900eur en 2000 et 6100eur en 2007.

 Reprenons le même exemple qu’au dessus, vos 1500eur de départ vous donnent environ 3000eur en 2013.

 

3- Investir en actions

Pensez long terme, et définissez votre environnement d’investissement.

            A horizon 20ans, il est recommandé de privilégier les grosses capitalisations. En effet, comparé à une startup, le potentiel haussier sera moins volatile, il s’intègre parfaitement dans un optique d'investissement dit « de bon père de famille ». Orientez-vous donc, vers des entreprises anciennes qui ont démontré leur capacité d’adaptation aux évolutions.

Définissez votre zone géographique d’investissement en tenant compte du risque de change bien sûr mais aussi du dynamisme économique de la région et de la stabilité politique.  

Ensuite ne pas négliger l’innovation et les investissements en recherche et développement qui garantissent à l’entreprise de ne pas baser son succès uniquement sur un produit phare qui dans 10ans n’existera probablement plus (exemple l’entreprise KODAK )

Etudier son environnement micro et macro-économique : sa dépendance aux énergies fossiles, son positionnement face à ses concurrents, la renommée de la marque etc.

Enfin, suivre l’adage « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Il est indispensable de diversifier son investissement dans divers secteurs afin de diluer les risques. Vous pouvez investir dans au moins 4 secteurs économiques (exemple : bancaire, industriel, minier, agroalimentaire, pharmacie etc…)  

En reprenant les conseils de sélection de valeur comme précédemment, j'en ai sélectionné 3: BNP (financière), BMW (industrie), DANONE (agroalimentaire).

Votre investissement vous aurait rapporté : (notez que je ne tiens pas compte des éventuels dividendes versés par ces sociétés durant la période)

 

 

Investissement

Cours janv

Cours janv

GAIN

 

de départ

1993

2013

 

 

 

 

 

DANONE

500

11.66

44.38

                 1 903.09  

BNP

500

12.22

50.02

                 2 046.64  

BMW

500

5.31

75.4

                 7 099.81  

 

 

 

 

 

Total

1500

 

 

     11 049.54€  

  

3- Investir en SICAV /FCP  

Investir dans ce type de support a certains avantages :

-          votre investissement et suivi par un professionnel, qui réorientera votre investissement en fonction de la conjoncture économique pour optimiser le rendement.

-          La SICAV / FCP investit dans des supports divers ce qui limite le risque

-          Il existe un large choix de types de fonds qui s’adaptent à votre objectif de placement, et au niveau de risque que vous acceptez de prendre. 

Il existe peu de d’OPCVM qui ont un historique de valorisation sur 20ans mais nous pouvons citer comme exemple le fond Sycomore FRANCECAP géré par Cyril Charlot chez Sycomore AM Paris. Depuis sa création en 2001, il affiche une performance de +178.3% soit une valeur de rachat de 2674.5€  pour un investissement de 1500€ en 2001.

4- PEA- Assurance Vie

Assurance Vie: ART L 132-3 du code des assurances:  <<Il est défendu à toute personne de contracter une assurance en cas de décès sur la tête d'un enfant mineur âgé de moins de 12ans . Toute assurance contractée en violation de cette prohibition est nulle>>http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006073984&idArticle=LEGIARTI000006793299&dateTexte=20091230 

PEA:  << Les enfants mineurs ou rattachés ne peuvent pas être titulaires d'un PEA>>         

Recommandations: Si vous souhaitez bénéficier des avantages fiscaux du PEA et/ou de l'assurance Vie, il est envisageable de souscrire à votre nom un contrat et pour le cas de l'assurance vie de mettre en clause bénéficiaire l'enfant. Je vous conseil aussi d'inclure une clause d'inaliénabilité temporaire.

Précision: certains établissements proposent tout de même ce type de contrat, soyez vigilant.